Installer CasaOS sur Proxmox (et gérer Docker avec style)

Ce n’est pas toujours évident de gérer ses containers Docker malgré des outils comme Docker Compose ou Portainer. Et pourtant Docker c’est génial pour installer des services comme Nextcloud, Vaultwarden, AdGuard, Plex, et autres !

CasaOS propose de convertir votre nouvelle install Debian/Ubuntu/Raspbian en orchestrateur pour vos conteneurs docker. Et en faisant cela, vous avez accès à un App Store gratuit vous fournissant tous les services nécessaires pour mettre en place un homeserver du tonnerre en un rien de temps.

La très bonne nouvelle, c’est que vous pouvez aussi l’installer sur un vieux PC (amd64 / x86-64), un Rpi (arm64) et même sous une certaine Freebox Delta (armv7) !

Afin de démontrer la vitesse d’installation et d’accès à vos services prêts à l’utilisation, nous allons faire une installation sur un conteneur Proxmox. C’est aussi simple que d’installer Debian/Ubuntu/Raspbian sur une machine et de lancer une ligne d’installation au-to-ma-tique !

Etape 1 : Créer un CT sur Proxmox

Nous allons éviter de rabâcher cette étape qui devrait être bien facile pour les utilisateurs Proxmox :

  • CT avec 4 cœurs, le temps de l’installation car c’est plus rapide,
  • 4096 Go de RAM pour l’installation parce qu’on est des gens pressés,
  • J’ai conservé l’option « nesting » et « fuse » pour le montage de fichiers SMB/Samba,
  • J’ai aussi déactivé la « Protection » et laissé l’option « Unprivileges Container » à « Yes »,
  • L’OS c’est du debian 12 mais vous pouvez aussi choisir Ubuntu ou Raspbian,
  • Je permets la fourniture d’IP par DHCP, car je vais le fixer sur le routeur.
Paramètres du conteneur CasaOS
Fuse=1 ; Nesting =1

Après le lancement du conteneur, nous procédons à l’installation de CasaOS

Etape 2 : Installation en une ligne de CasaOS !

Avant de lancer la ligne d’installation, nous mettons à jour debian et installons curl :

apt update && apt upgrade -y
apt install curl -y

Et on lance l’installation avec ceci, avec ou sans sudo si vous ne l’avez pas :

curl -fsSL https://get.casaos.io | bash
Démarrage de l’installation

Après quelques minutes seulement (merci les 4 cœurs), l’installation se termine, nous permettant d’accéder au dashboard via son navigateur.

Installation terminée

Etape 3 : Login et paramétrages initiaux

On commence par la création d’un compte administrateur.

Création de compte de gestion

Et boum ! On accède directement au dashboard pour démarrer l’installation de ses services ! On peut changer le dashboard en français pour les plus respectueux de la langue de Molière.

Dashboard initial

On peut aussi soulever le capot pour voir les dessous du système de fichiers en cliquant sur « Files »

Fichiers sous-jacents, à la Nextcloud

Tout ça est bien beau, mais qu’en est-il de l’App Store ?

Etape 4 : App Store CasaOS – Installation VaultWarden en 1-click

C’est bien là que CasaOS brille particulièrement. Nous allons installer Vaultwarden, la version du serveur Bitwarden en Rust. Cela va nous permettre d’héberger notre propre service de coffre-fort numérique pour nos mots de passe, notre générateur de codes 2FA, nos notes sécurisées, etc.

On navigue dans l’App Store pour rechercher Vaultwarden
Avant-gout de l’installation Vaultwarden
Installation de Vaultwarden en background
Application prête à l’utilisation en 1 minute top chrono

Démonstration très plaisante en effet. Du temps gagné, c’est toujours bon à prendre et évite surtout les étapes rébarbatives de configuration d’un OS, de Docker, des bases de données, des mises à jour et de tout gérer en Compose via VSCode ou autre.

Dubitatif quant à l’effort économisé, je tente l’installation de Portainer pour voir les containers et constater si la gestion de la connexion s’effectue correctement, sans plus de configurations.

Installation de Portainer via l’App Store
Portainer de lance sans aucune plainte
Mon environnement local est bien là, en cliquant sur « Home »
Miracle de la technique, les deux containers Docker installés par l’App Store sont bien là !

Étape 5 : Installation d’un emplacement Google Drive

Soyons fous ! Au lieu de rajouter un partage SMB qui est déjà hébergé sur une autre machine, testons directement le montage d’un lecteur Google Drive.

Dans l’application « Fichiers », rajout d’une connexion Google Drive
Nouvel emplacement accessible sur Google Drive

Et boum, Google Drive est accessible directement. On peut aussi connecter OneDrive et Dropbox.

Niveau ressources, cela reste très léger pour le système de base.

Pics en dessous de 1% pour les installations
Utilisation mémoire très faible

Nous pouvons donc revoir le CT Proxmox à 2 cœurs et 2 Go de RAM pour s’adapter à une courbe de charge moyenne (ex. partages de petits fichiers, lecture video Jellyfin, etc.) et augmenter les ressources au besoin.

Conclusion

CasaOS c’est quand même plutôt cool pour ne pas s’ennuyer à gérer du Docker à la maison. Comme d’habitude, il faudra pouvoir rouvrir le capot si on rencontre des problèmes plus fins ; cela peut se faire via Portainer ou en SSH. Dans un conteneur Proxmox ou même sur une VM Freebox, il sera possible de simplement effectuer des sauvegardes d’images régulières de toute la machine virtuelle afin de la restaurer en cas de pépin.

Si vous remettiez à plus tard l’installation de certains services Docker par manque de temps, CasaOS est une solution viable à s’approprier, car le gain d’efficacité de gestion est notable.

Bonne bidouille !

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x